Un public de 285 millions de francophones ?

Hier, Alain Dufresnes du Journal de Québec, a jeté un pavé dans la mare du milieu Québécois du balado en écrivant :

 

Est-il possible que la diffusion d’émissions originales en podcasts tarde à se développer parce que le contenu est tout simplement plate ?

Que les émissions soient beaucoup plus intéressantes pour ceux qui les font que pour ceux qui les écoutent ?

Et d’ajouter que 285 millions de francophones attendaient, l’oreille tendue, de la bonne production pour se mettre à écouter, via Internet, des émissions de toutes sortes à travers le monde entier.

Il n’en fallait pas moins pour justifier un certains de nombre de réactions indignées des acteurs du milieu Québécois, qu’Alain Dufresnes aurait été bien avisé de consulter avant de se lancer dans ce que certains ont pris comme une attaque frontale du milieu du balado québécois.

En lire plus