Ce que nous devons au 11 septembre 2001

J’ai passé la semaine à me demander ce que l’on pouvait dire sur le 11 septembre qui n’avait pas déjà été dit et rabâché à longueur d’émissions « spécial 15 ans ».

Au passage, avez-vous remarqué ce souci des médias de souligner les 10/15/20 ans des évènements comme si, entre les deux, les autres années étaient de moindre importance ?

Même entre ces dates, nous devons garder en souvenir la mort de ces milliers de gens innocents et le sacrifice de tous ceux et celles qui sont intervenus ce jour là.

Rappelons, car c’est trop souvent oublié, que le 11/9 a fait des dizaines de milliers d’autres victimes qui n’étaient pas dans les tours et qui souffrent de nombreuses maladies liées à l’effondrement des deux tours.

Des milliers de victimes, dont certaines ont été contraintes de se battre pendant des années – encore aujourd’hui parfois – pour que leurs droits soient enfin reconnus.

De la même façon que les réponses militaires et sécuritaires n’auraient jamais dû prendre les directions empruntées par les États-Unis et certains de leurs alliés, notre façon de « célébrer » cette date aurait pu elle aussi prendre une toute autre forme, ainsi que l’explique cet excellent article de Vice.

Il n’est bien entendu plus temps d’essayer de revenir sur la façon dont victimes et coupables ont été instrumentalisés pour servir une vision du monde dont nous allons payer longtemps encore le prix, mais il n’est peut-être pas trop tard pour revoir un peu notre regard sur le 11/9 et ses conséquences.

En lire plus

Quand Daesh fait du neuf avec du vieux

On parle beaucoup ces derniers jours de la possibilité en Europe d’un attentat de grande ampleur et en particulier en France où les réseaux djihadistes sévissent depuis suffisamment longtemps et bénéficient de liens assez forts avec la criminalité organisée pour se fournir en armes et en faux papiers en Europe sans avoir désormais besoin d’autre soutien.

La dernière vidéo en date de l’organisation terroriste Daesh – qui, grâce à ses récents attentats et la couverture médiatique qui en résulte, est désormais le groupe qui représente la voie à suivre pour quiconque désire rejoindre le chemin du terrorisme djihadiste – atteste de cette intention de frapper encore plus durement la France que ce ne fut le cas avec les attentats précédents.

Cette vidéo du groupe terroriste, outre les habituelles menaces de nouveaux attentats, met d’ailleurs en scène la chute de la tour Eiffel, vieux fantasme du djihadisme terroriste, et pas seulement celui venu d’irak ou de Syrie.

J’expliquais dans un article sur les stratégies du terrorisme, que les organisations terroristes djihadistes tentent régulièrement de rejouer les scénarios non réalisés dans les tentatives précédentes tout en maintenant au quotidien un niveau de menace aussi élevé que possible.

Comme le disait le sociologue et philosophe Raymond Aron :

« Le terroriste ne veut pas que beaucoup de gens meurent, il veut que beaucoup de gens écoutent. »

Ainsi, en maintenant dans les médias une présence quasi quotidienne par une multitude d’actes de « bas niveau » à réaliser et en cherchant à frapper un « grand coup » par une action qui assurera la visibilité du mouvement pour une décennie comme ce fut le cas avec le 11/9 pour Al qaida, le terrorisme assure pleinement l’objectif qui est le sien.

En lire plus