Le burkini viral

La photo d’une femme se baignant en burkini (tenue couvrant complètement le corps) dans la piscine à vague du zoo de Granby aurait fait sensation sur les réseaux sociaux et, selon un article de La Presse du 27 août dernier, aurait été partagée plus de 4000 fois sur Facebook. Faut-il pour autant sortir du chapeau les fameuses « valeurs québécoises » ? 

De l’épiphénomène au scandale « viral »

Dans la foulée de cet article, un billet de blogue du Journal de Montréal – partagé près de 1200 fois – nous décrit cette baignade dans une piscine à vague comme un refus de s’intégrer au Québec et un affront fait aux valeurs québécoises.

Cet épisode n’est pas sans rappeler celui de la vidéo d’une femme conduisant avec un tchador, elle aussi devenue virale après qu’Éric Duhaime en fasse ses choux gras en ondes.

Par deux fois nous assistons à une situation isolée qui connait une surmédiatisation menant elle-même à une sorte de « viralisation » d’un fait divers par le simple fait des médias eux-mêmes.

Si là n’est pas tout à fait le sujet de ce billet, il n’est pas inutile de s’interroger sur le rôle et l’effet des médias qui montent en épingle une situation anecdotique qui devient alors, par une sorte de prophétie auto-réalisatrice, un phénomène viral.

Notons, dans la même veine, qu’en France, après la loi de 2010 interdisant le port de la burqa dans l’espace public, les chiffres relevés en 2012 avancent un nombre d’environ 300 contraventions données pour une population musulmane estimée à plus ou moins 5 millions de personnes dans le pays (chiffres du ministère de l’Intérieur).

Les statistiques les plus pessimistes en la matière évoquent la présence de 2000 femmes en burqa dans l’hexagone.

De quoi la burqa est-elle le nom ?

Je reprends ici volontairement la phrase chère à certains pour rappeler qu’en effet la burqa et sa version de bain dite « burkini » sont le plus souvent la marque d’une vision intégriste et fondamentaliste (nous feront la différence une autre fois, car il y en a une) de l’islam et qu’il faut, autant que nous le pouvons, protéger les femmes qui sont contraintes de s’y conformer de cette emprise moyenâgeuse de la pensée islamiste sur leur quotidien dans nos sociétés.

En lire plus

La France à l’heure du Vel’ d’hiv’

Éric Ciotti, député du Parti Les Républicains et président du conseil départemental des Alpes-Maritimes, vient de s’illustrer après l’attentat commis en France contre le train Thalys en disant : « Je propose qu’il y ait une surveillance plus fine et que les individus fichés, qui représentent une menace réelle, soient placés en centre de rétention avant le passage à l’acte. »

Bienvenus à Guantanamo

Il fallait évidemment s’attendre à ce genre de dérapage dans un pays où les politiciens ont abandonné depuis bien longtemps leurs responsabilités pour le cumul des mandats, les comptes en Suisse et la Légion d’honneur pour l’ami chanteur.
Il ne reste pour la droite comme la gauche – que la plupart des français tiennent conjointement responsables de la situation actuelle – que les rodomontades et les solutions répressives à l’emporte-pièce, décidées sur un coin de table entre la poire et le fromage.
Au final, pour nos Don Quichotte du terrorisme, ce qui a conduit les américains à bafouer les conventions internationales en internant des individus des années durant dans une prison dont ils ne savent plus comment se dépêtrer aujourd’hui serait donc une solution pour l’Hexagone.

La France en est là.

Cette faillite politique, celle des valeurs de la société française, il n’existe pratiquement plus aucun moyen de la dissimuler aux yeux des Français qui n’en peuvent plus de vivre dans un pays qui n’en fini pas de toucher le fond dans tous les domaines.

En lire plus

La fabrique du djihad

Une petite exclusivité pour les lectrices et lecteurs de ce nouveau blogue, la date précise de la parution de mon prochain livre : le 9 septembre.

Un ouvrage qui se démarque de la façon dont est habituellement traité le sujet du terrorisme islamique et dont le but est d’apporter des éléments de compréhension à ce phénomène tout en proposant des solutions concrètes pour lutter contre son expansion.

Ceux qui me connaissent, ou m’ont déjà lu, savent que n’évite pas les questions épineuses ou sujettes à débat et ce livre n’y fait pas exception puisque j’y parle – entre autres – de la charte des valeurs, de la laïcité et des responsabilités politiques et médiatiques dans le traitement du message terroriste.

La sortie du livre sera l’occasion d’une conférence avec vente du livre pour laquelle une invitation sera bientôt rendue publique.

Bonne lecture.

La fabrique du djihad - Ouvrage de Stéphane Berthomet.

La fabrique du djihad – Ouvrage de Stéphane Berthomet.

Blogue de Stéphane Berthomet - Les voleurs d'enfants

Terrorisme : les voleurs d’enfants

Des départs et des arrestations

À la mi-janvier six jeunes ont quitté le Québec pour vraisemblablement rejoindre les groupes terroristes qui agissent en Syrie.

La semaine passée ce serait six à huit jeunes gens qui ont été interceptés par la GRC alors qu’ils avaient l’intention de se rendre eux aussi en Syrie.

Entre temps, quatre autres jeunes gens ont été arrêtés pour des faits de terrorisme et avec l’intention eux aussi de quitter le pays.

C’est désormais plus une simple série et si tous ces jeunes n’ont pas été en contact ou n’ont pas fréquenté les mêmes lieux, il n’en reste pas moins qu’il existe quelques coïncidences plus que troublantes.

Que fait la police ?

Dans ces circonstances, il ne sert à rien de se mettre à crier « Que fait la police ? » puisqu’elle est intervenue justement à temps cette fois-ci pour empêcher les départs de près d’une dizaine de jeunes hommes et femmes.

Et pourtant, il est clair qu’il existe à Montréal au moins un foyer de radicalisation.

En lire plus
Stéphane Berthomet - le blogue

Hockey, Carey Price et terrorisme…

Hier soir, en assistant à la défaite des Canadiens, je n’ai pas pu m’empêcher de faire un lien entre le hockey et la lutte contre le terrorisme.

Défaite impossible

Aussi étrange que cela puisse sembler, passer les séries de la LNH ressemble pas mal à ce qu’essayent de faire tous les jours les pays occidentaux dans leur combat contre le terrorisme.
Et l’analyse qu’on peut en faire – sans se prendre trop au sérieux et en sachant que mes connaissances en hockey se classent à 2 sur une échelle de 1 à 10 – donne à peu près le même résultat.
Imaginez que pour les services antiterroristes, ce n’est pas un nombre minimum de matchs qu’il faut gagner, mais absolument tous les matchs, car la défaite est impossible.
Et il faut tous les gagner les uns après les autres en faisant face à des adversaires certes de calibres très différents mais dont on ne sait pratiquement jamais d’avance qu’elle sera leur stratégie.

En lire plus
Omar Kadhr, blogue de Stéphane Berthomet

Omar Khadr, le retour de l’enfant soldat

Omar Khadr est libre.
On peine à imaginer ce que cela peut représenter pour cet homme que l’on voit parler paisiblement sur le perron de la maison de son avocat.
Un homme qui doit se sentir bien loin du jeune garçon embrigadé par un père membre d’Al-Qaïda qui l’a entrainé dans le bourbier afghan pour se battre contre les soldats américains.
Omar Khadr dit qu’il est une meilleure personne qu’on ne le pense.

La question que je me pose est : qui sait donc qui est vraiment Omar Khadr ?
Certainement pas les autorités américaines qui lui ont dénié le statut d’enfant soldat en l’emprisonnant dans les conditions inhumaines que l’on connait au camp de Guantanamo.
Certainement pas ceux qui l’ont « interrogé » sous la torture et la menace des pires sévices.
Certainement pas les juges qui l’ont condamné après qu’il eut été obligé de plaider coupable pour troquer plusieurs peines à la perpétuité contre une condamnation qui lui laissait une petite chance de se retrouver un jour libre.
Certainement pas non plus les autorités Canadiennes qui se sont battues pour que Khadr demeure au fond de sa cellule ainsi qu’ils avaient dû s’y engager auprès des amis américains.

En lire plus