Savoir cuisiner un suspect

(Texte écrit pour illustrer la conférence que j’ai donnée ce week-end aux Printemps meurtriers de Knowlton)

Savez-vous pourquoi on appelle en France la police des polices les « Bœufs-carottes » ?

Simplement parce que cette unité avait pour réputation de faire attendre, donc mijoter, plusieurs heures les policiers qui se présentaient pour un interrogatoire avant même de leur poser la moindre question.

Et de ce que j’en sais, la recette est la même encore aujourd’hui…

En France, le bottin quotidien

En France, la littérature et le cinéma regorgent de scènes d’interrogatoires, tandis que les manuels des écoles de police ont longtemps été peu bavards sur le sujet.

Au fil du temps, les policiers et gendarmes français ont affinés leurs techniques réputées plutôt brutales si l’on considère, comme certains se plaisent à le raconter, que les bottins téléphoniques dans les postes de police ne servaient pas seulement à trouver les abonnés de la ville, mais parfois aussi à « aider » les suspects à retrouver la mémoire…

En lire plus

« Marseille » sur Netflix : Oh, bonne mère !

Malgré, ou peut-être à cause finalement des critiques désastreuses sur la série Marseille, je me suis décidé à regarder la première série Netflix réalisée en France, en français, avec des moyens et des acteurs « bien de chez nous », dont le monumental Gérard Depardieu.

Je dois malheureusement dire que sur ce coup, les critiques ne se sont pas trompées – même si certaines tirent carrément à l’arme lourde sur le scénario, la réalisation et le jeu des acteurs – en qualifiant, entre autres, la série de « soap maladroit ».

Au delà de tout ce qui a déjà été dit et écrit, on a l’impression que le scénariste Dan Franck, les réalisateurs Thomas Gilou et Florent-Émilio Siri, n’ont pas jugé utile de respecter les principes les plus fondamentaux de l’écriture de séries policières en allant au fond des enjeux et des caractéristiques des personnages.

Dan Franck, qui est aussi le Show-runner de la série bénéficie pourtant d’une très belle réputation – il le fallait pour que Netflix embarque sur ce projet – après des séries comme Les hommes de l’ombre (diffusée sur France 2) et surtout la mini-série Carlos qui a reçue un Golden globes en 2011.

Malheureusement la mayonnaise ne prend pas et l’on passe son temps à se demander pourquoi les dialogues sonnent aussi faux et pourquoi l’intrigue semble autant flotter autour d’une histoire pourtant tissée serré sur le thème de la concurrence entre deux hommes pour le pouvoir.

En lire plus

Made in France

J’ai regardé le film Made in France la semaine passée avec en tête le fait qu’il avait été déprogrammé des cinémas français à cause des attentats qui avaient frappé Paris juste avant sa sortie.

À la fin du film, j’en suis arrivé à la conclusion que s’il était sorti ne serait-ce que six mois après les attentats, je pense qu’il aurait été très utile à beaucoup de gens d’aller le voir.

Il faut, avant de parler du film, rappeler une évidence : un film seul ne peut rendre compte d’un phénomène global, complexe et multicausal, sur lequel les chercheurs bataillent depuis des années sans pouvoir le définir clairement.

Ceci étant dit, Made in France, est un excellent film qui a le mérite de s’être attaqué de front à un sujet extrêmement difficile, sans être tombé dans le piège de la mièvrerie ou du manichéisme.

En lire plus