« La meute » met un site web en ligne

Le groupe appelé « La meute », dont le « leader » se présente sous le pseudonyme d’Éric Corvus, vient d’ouvrir son site web nommé « La tanière ».

Après quatre mois d’existence, la page Facebook du groupe affiche actuellement 24.440 membres et ce nombre ne cesse de grossir alors que l’intégration au sein du groupe se fait par cooptation.

Le groupe se désigne lui-même contre la diffusion au Québec de l’islam radical et de la Charia se dit être :

« le dernier rempart contre le grand bouleversement que les islamistes tentent de créer à travers l’occident ».

Le texte d’accueil du nouveau site web, explique dans un long texte la vision du « chef de meute » Éric Corvus et la mission du groupe, dont voici un extrait.
Capture d’écran 2016-02-26 à 17.11.33

Depuis sa création, la meute a déjà fait l’objet de plusieurs articles dans la presse qui évoquent le fait que des membres seraient des militaires ou anciens militaires – ce dont La meute ne se cache pas – et font état de nombreux dérapages dans les statuts ou commentaires des membres de « La meute ».

Les responsables de « La meute » se défendent de vouloir viser autre chose que de  « protéger l’avenir de nos enfants ainsi que celle de notre nation face à cette islam radical pro-charia » et son groupe d’encadrement, « La garde » procède régulièrement à des appels à la modération, voire des suppressions de commentaires sur la page du groupe.

Contrairement à la page Facebook qui est « confidentielle » et donc non accessible à tout le monde, la page du groupe serait ouverte à tous et dispose d’ailleurs déjà de plusieurs textes précisant les intentions de « La meute », ainsi qu’une page de vente de T-shirts, des recommandations de lectures et plusieurs onglets qui conduisent vers des sections d’information.

Capture d’écran 2016-02-26 à 16.47.58

Avec plus de 24.000 membres « La meute » est déjà un groupe hétéroclite où se côtoient des québécois et mêmes des français, dont certains se qualifient de « patriotes » et qui échangent des propos et des avis très tranchés sur l’islamisme, la charia, le terrorisme et aussi l’islam aux travers desquels, il faut le dire, transpirent des propos parfois racistes ou xénophobes.

Alors, « La meute » est-elle une organisation dangereuse et xénophobe ou un regroupement identitaire qui veillera à se tenir à l’intérieur des limites de la loi et des règles du vivre ensemble ?

Pour le savoir et en rendre compte, j’ai intégré la page Facebook de « La meute » il y a maintenant plusieurs semaines et je reviendrai donc dans un prochain article sur ce groupe, son idéologie, son mode de fonctionnement, ses objectifs annoncés et les enjeux et les risques auxquels seront bientôt confrontés les leaders de ce mouvement.

 

Vous pourriez aussi aimer

5 commentaires

  • Estelle Bissonnette 26 février 2017   Répondre →

    La Meute est un groupe tout jeune encore ….. vous jugez un groupe sur une période aussi courte que 4 mois .. c’est pas fort comme analyse ….. tout comme groupe sérieux et fonctionnel et fait pour durer ….. il se doit d’être bien structurer …..sur une base solide …. chaque organisme sérieuse s’ajuste au fur et à mesure que les évènements le réclame …. Quand nous serons solide … vous pourrez nous jugé …. M. Berthomet …alors je considère votre article et opinion nulle …

  • Mohamed 28 février 2016   Répondre →

    Pour avoir combattu les islamistes armés en Algérie quand seule la solution militaire s’est imposée à tous, je me demande si une position radicale au début des années 1990, comme celle de la meute, n’aurait pas été utile pour atténuer ce qui s’est passé plus tard et qui a coûté au pays des dizaine de milliers de morts et des centaines de milliers de traumatisés? Certes, nous ne sommes pas devant une déferlante islamiste comme celle qu’a connu l’Algérie, mais une telle mobilisation devrait faire réfléchir les soldats d’Allah.

    • Bth 23 avril 2016   Répondre →

      Comme vous le savez, le Québec est bien éloigné de la situation de l’Algérie de l’époque.
      Causes et solutions sont donc bien différentes et ce sont les gouvernements qui doivent agir et prendre des mesures démocratiques avant que les situations ne dégénèrent de part et d’autre…

  • Paul 27 février 2016   Répondre →

    comment fait t’on pour savoir que ce groupe est dangereux alors qu’ils n’on pas encore faite de sorti public ! Moi je pense que tout simplement se fier sur des commentaires est un peux tiré par les cheveux ! une chose qui es tcertaine le Groupe ne peux pas avoir le contrôle sur tout les commentaires a 24 000 membres c’est normal je crois

  • Garneau Diane 26 février 2016   Répondre →

    Merci Monsieur Berthomet pour ces informations très pertinentes. Diane Garneau

Laisser un commentaire