La politique du pire

Après Éric Ciotti, c’est au tour de Benoist Apparu, ancien ministre et membre du mouvement politique « Les Républicains », de nous sortir une énormité dans la surenchère démagogique qui souffle depuis quelques mois sur la France.

Cette fois, l’auteur de « Les 12 travaux de l’opposition: Nos projets pour redresser la France » s’est fait prendre la main dans le sac de nouvelles répressives qui semblent avoir été pigées au hasard dans un chapeau de clown.

Benoist Apparu a en effet réalisé une tournée des médias pour expliquer que ceux qui tentaient de se rendre à l’étranger pour faire le djihad pouvaient le faire en toute impunité :

« Aujourd’hui vous avez effectivement la possibilité de qualifier ce voyage, entre guillemets, ce djihad, d’entreprise terroriste. Pas la tentative. Or, on voit bien que dans la plupart des cas ce sont des jeunes qui effectivement vont jusqu’en Turquie mais ne peuvent pas pénétrer en Turquie donc reviennent en France. (…) Pour celui qui tente, aujourd’hui, nous sommes effectivement dans l’impunité. »

Or, comme l’ont expliqué ensuite plusieurs journaux français, non seulement la loi prévoit déjà cette possibilité, mais plusieurs jugements ont déjà été rendus en condamnant des tentatives de départ…

À mon sens, il y a deux choses à déduire de cette proposition absurde :

La première est que la surenchère médiatique en vue de préparer le terrain des élections présidentielle a déjà commencée et une fois de plus et malgré la gravité de la situation, les politiciens préfèrent tenter des « coups médiatiques » que de proposer des solutions mûrement réfléchies.

La plupart de ceux qui occupent le devant de la scène politique ne comprennent pas grand chose à la réalité de la menace et aux outils dont les forces de l’ordre ont réellement besoin. Pire, ils ne prennent même pas le temps de s’assurer du fait que leur proposition peut avoir un impact positif et utile pour les policiers et les citoyens.

Mais le constat est plus grave qu’on ne l’imagine car lorsqu’il apprend que son idée géniale est déjà couverte par l’Association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terrorise, le politicien propose que l’on crée tout de même une nouvelle infraction.

Voilà qui démontre une méconnaissance particulièrement grave du fonctionnement même du système de justice français puisque sa proposition limiterait alors la possibilité pour les policiers et les magistrats d’utiliser l’Association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste qui a, depuis sa création, toujours été considérée comme une infraction très large et très utile pour la lutte antiterroriste.

Les citoyens français méritent mieux que des politiciens qui s’agitent dans les médias avec des propositions ineptes dans le simple but de chercher de la visibilité pour leur parti politique.

 

Vous pourriez aussi aimer

2 commentaires

  • Garneau Diane 5 août 2016   Répondre →

    M. Stéphane Berthomet vous avez tout à fait raison, Les citoyens français méritent mieux que des politiciens qui s’agitent dans les médias avec des propositions ineptes dans le simple but de chercher de la visibilité pour leur parti politique. Diane Garneau.

  • Gilles Aerts 3 août 2016   Répondre →

    Moi, simple citoyen, j’apprends toujours quelque chose qui vaut la peine en vous lisant. Merci!

Laisser un commentaire