L’appel de la nature

 

Je ne sais pas si le redoux de ce début mars vous fait le même effet que moi, mais je commence furieusement à sentir l’appel de la nature.

Et ce n’est pas parce qu’on a du mal à savoir s’il pleut ou s’il neige entre deux orages de grêle que j’ai l’intention de laisser mon enthousiasme diminuer.

Pour moi, le printemps qui approche est un moment vraiment particulier puisque c’est celui où l’on commence sérieusement à penser à sortir son matériel de plein air du sous sol !

 

Pour mettre un peu de baume sur les derniers coups de froids, on s’inscrit auprès de la SEPAQ aux tirages au sort des lacs les plus généreux en poissons…

C’est aussi le moment où on refait mentalement le tour de ses meilleurs coins de pêche en se demandant par lequel on va commencer aux premiers beaux jours…

 

 

 

Pour moi, mars est le mois où l’on sent que la magie de la pêche commence à revenir un peu dans notre quotidien, sans pour autant avoir à porter nos grosses bottes et nos mitaines pour attraper quelques truites sous la glace dans le fleuve !

Lorsque la neige fond et que l’on voit poindre à nouveau la végétation qui se libère des dernières neiges de l’hiver… 

Et c’est là qu’on recommence à se dire qu’enfin on va revivre ces moments de joie silencieuse, presque méditative, au coeur de la magnifique nature québécoise…

 

 

 

                                                                       

Bye bye l’hiver !