Le vol d’idées, ça se soigne !

Vous vous êtes réveillés ce matin avec une idée géniale pour votre prochain podcast, une série télé ou XXX (écrivez ici n’importe quoi d’autre).

Attention, on ne parle pas ici d’une bonne idée, ni même d’une super bonne idée… Mais de LA super bonne idée !

Et soudain, vous commencez à regarder par dessus votre épaule en vous imaginant que quelqu’un est déjà en train de fomenter un plan pour vous piquer votre fabuleux projet.

Je caricature évidemment, mais si vous avez déjà voulu mener à bien un projet, une idée ou un concept, vous comprenez certainement de quoi je parle.

À partir du moment où l’on a une idée, la question se pose pour la plupart des gens : faut-il en parler autour de soi ou la garder jalousement secrète et même éventuellement la protéger d’une façon ou d’une autre ?

Je ne vais pas vous parler ici des aspects juridiques de la question, ce n’est pas mon domaine et d’autres que moi y répondraient beaucoup mieux.

Prenons juste cela sous l’angle créatif puisque c’est de ça qu’il est question après tout.

Il est peut-être bon de rappeler en premier lieu qu’une idée seule ne vaut pas grand chose.

Beaucoup de gens ont eu la même idée avant vous et dans l’immense majorité des cas l’idée que vous pensez être super originale et révolutionnaire a déjà été traitée auparavant sous une autre forme.

Il n’y a donc aucune raison de craindre de se faire voler une idée car la vraie valeur d’un projet réside bien plus son traitement que dans son idée de départ.

Ce qui va intéresser un producteur, un diffuseur et surtout un auditeur ou un lecteur, c’est uniquement la façon dont vous racontez votre histoire, l’angle que vous prenez pour mener à bien votre récit, les compétences scénaristiques que vous avez su mettre en oeuvre pour tenir en haleine votre auditoire… Peu importe l’idée de départ.

Et ça… personne ne peut vous le voler !

Ma prescription contre le « vol d’idée » est donc de vous soigner en transformant rapidement votre idée en un concept unique qu’il sera bien difficile de copier…

Si vous avez une bonne idée foncez, allez de l’avant, construisez votre concept de façon originale et personnelle en utilisant vos meilleures ressources pour en faire VOTRE projet.

Depuis que j’ai commencé à écrire (mon premier livre a été publié en 2005 en France) et que j’ai imaginé des concepts de séries télé (docu ou fiction) j’ai mis sur papier des centaines d’idées dont quelques dizaines sont devenues des concepts rédigés et mis en forme.

À ma connaissance, aucun de ces concepts ne m’a jamais été volé et pourtant ils ont été présentés et discutés autour de moi avec de nombreuses personnes et plusieurs ont menés à des options(1) prises par des maisons de production, puis présentées à des diffuseurs.

Certes, j’ai déjà vu passer tel ou tel concept d’émission dans mon domaine en me disant « tiens, ça ressemble à mon idée », mais il faut avoir l’humilité de reconnaître qu’une idée ne nous appartient pas et que qu’il ne suffit pas d’être le plus rapide pour que ça marche, il faut surtout être le plus original et avoir le meilleur concept (même si, pour la télé, la notion du meilleur concept peut se discuter…).

De créateur à créateur je vous dis donc simplement de ne pas perdre de temps avec la peur d’être copié.

Il est rare que notre première idée soit celle qui aille en production et quoi qu’il en soit, il faut se concentrer sur le contenu, car c’est cela qui rendra votre idée unique.

 

(1) : Une option est une contrat signé entre un auteur de concept et une maison de production qui se réserve l'exclusivité de ce concept durant un temps limité (1 à 2 ans) pour une somme forfaitaire.
Pendant la durée de cette option, la maison de production va présenter le concept à des diffuseurs pour qu'il puisse être développé puis produit et diffusé.
À l'issue de la période d'option, l'auteur récupère tous les droits de son projet.

Vous pourriez aussi aimer

Un commentaire

  • MARIE-FRANCE JUTRAS 30 décembre 2018   Répondre →

    Votre commentaire est très intéressant M. Berthomet. Merci beaucouo

Laisser un commentaire