« Marseille » sur Netflix : Oh, bonne mère !

Malgré, ou peut-être à cause finalement des critiques désastreuses sur la série Marseille, je me suis décidé à regarder la première série Netflix réalisée en France, en français, avec des moyens et des acteurs « bien de chez nous », dont le monumental Gérard Depardieu.

Je dois malheureusement dire que sur ce coup, les critiques ne se sont pas trompées – même si certaines tirent carrément à l’arme lourde sur le scénario, la réalisation et le jeu des acteurs – en qualifiant, entre autres, la série de « soap maladroit ».

Au delà de tout ce qui a déjà été dit et écrit, on a l’impression que le scénariste Dan Franck, les réalisateurs Thomas Gilou et Florent-Émilio Siri, n’ont pas jugé utile de respecter les principes les plus fondamentaux de l’écriture de séries policières en allant au fond des enjeux et des caractéristiques des personnages.

Dan Franck, qui est aussi le Show-runner de la série bénéficie pourtant d’une très belle réputation – il le fallait pour que Netflix embarque sur ce projet – après des séries comme Les hommes de l’ombre (diffusée sur France 2) et surtout la mini-série Carlos qui a reçue un Golden globes en 2011.

Malheureusement la mayonnaise ne prend pas et l’on passe son temps à se demander pourquoi les dialogues sonnent aussi faux et pourquoi l’intrigue semble autant flotter autour d’une histoire pourtant bien tissée sur le thème de la concurrence entre deux hommes en quête de pouvoir.

Le combat entre les deux hommes, le maire joué par Depardieu et son successeur félon interprété par un Benoit Magimel qui a du mal à entrouvrir les yeux tout au long de la série, ne tient pas la route même si le scénario vient asseoir la rancoeur du second pour le premier au coeur de cette vieille histoire qui ressurgit au beau milieu de la bataille pour la Mairie.

Histoire tellement énorme qu’on se demande tout de même pourquoi elle n’est pas sortie plus tôt, mais bref…

Les ficelles scénaristiques se voient comme le nez au milieu de la figure de Depardieu et le jeu des acteurs fait le yoyo de telle façon que quand l’un d’entre-eux joue enfin de façon convaincante, c’est son partenaire qui sabote le travail…

L’explication vient peut-être de Benoit Magimel, dont l’accent marseillais change d’une scène à l’autre de façon très horripilante, qui explique dans une entrevue diffusée sur Allo ciné que les acteurs étaient dirigés par plusieurs équipes et différents réalisateurs suivant les plateaux de tournage sur lesquels ils se rendaient.

Une formule à laquelle les acteurs français de la série ne semblaient pas familiarisés et qui pourrait expliquer cet incompréhensible manque de substance et d’unité dans le jeu des acteurs.

À noter d’ailleurs qu’à part Depardieu qui tire son épingle du jeu, les acteurs les plus convaincants sont les seconds rôles comme Hedi Bouchenafa qui joue un voyou de cité particulièrement convaincant.

Le plus regrettable dans cette malheureuse tentative de faire de la première série française sur Netflix un succès planétaire, c’est qu’à partir de maintenant, le chemin pour produire une nouvelle série française pour ce diffuseur sera au moins aussi difficile que la montée du vieux port jusqu’à Notre Dame de la garde à Marseille.

Vous pourriez aussi aimer

Un commentaire

  • Garneau Diane 25 mai 2016   Répondre →

    Merci Monsieur Berthomet très judicieuses ces informations. Diane Garneau

Laisser un commentaire