Mon Noël criminel

Mes activités variées mais concentrées sur les domaines des affaires policières, du terrorisme et d’une façon plus générale la sécurité intérieure, m’amènent à travailler aussi bien dans l’actualité que pour des projets documentaires ou de fiction, ce qui me conduit à mener des recherches sur les sujets qui sont les miens et surtout, devoir me documenter autant que je le peux.

Comme Noël approche à grands pas, j’ai décidé de partager avec vous quelques unes de mes lectures et séries télévisées criminelles de l’année.

Les essais :

 

heninÀ tout seigneur tout honneur, le livre de Nicolas Hénin, Jihad académie, est un modèle du genre dans les essais sur le terrorisme pour comprendre non seulement l’émergence de Daesh, mais aussi les motivations de ceux et celles qui rejoignent cette organisation.
Nicolas Hénin est, à mon sens, un grand témoin de tout le pan de l’Histoire qui est en train de se dérouler sous nos yeux.
Journaliste pour des magazines français et la télévision, Hénin a longtemps travaillé en Syrie et en Irak et a fait partie d’un groupe de journalistes qui ont été pris en otages par les terroristes de Daesh.
Il dresse un portrait précis et documenté de la menace terroriste, mais ne le fait pas à gros traits ou en jouant sur nos peurs en donnant, au contraire, une image réaliste de ce que sont et veulent les recrues du djihad terroriste en 2015.

 

 

nettoyerPour ceux et celles qui s’intéressent à la corruption dans les affaires publiques, qu’ils soient du côté de Renaud Lachance ou de celui de France Charbonneau, le livre Nettoyer Montréal est un ouvrage fascinant qui nous replonge dans le Montréal criminel des années 40-50 au beau milieu des scandales de corruption et de collusion de l’époque.
Mathieu Lapointe livre avec cet ouvrage très documenté les dessous de la corruption municipale à l’époque et les liens entres politiciens et membres de la pègre, dont on se rend compte au fil des pages qu’ils ne sont guère différents aujourd’hui.
Et ce n’est certainement pas le fait du hasard l’auteur a été mandaté par la Commission Charbonneau pour mener une étude historique des commissions d’enquête québécoises sur la corruption.

 

 

rizzuto

L’argent ou l’honneur, de Peter Edwards , Antonio Nicaso et Stéfanie Proulx est un essai qui se lit comme un roman racontant dans la montée en puissance de la mafia Calabraise en toile de fond, et dans le détail l’ascension de la famille Rizzuto et en particulier de Vito Rizzuto.
L’homme qui a réussi l’exploit de solidifier un empire sur des liens entre la mafia, les motards et les gangs de rue a un parcours digne des films de cinéma sur la mafia.
Et comme dans les films d’époque, le mafieux devra à son tour choisir entre la vengeance et la survie de son empire.

 

 

Romans

 

seabornTransparence : Martin Michaud est un ami et je lui viens modestement en aide pour l’aider à veiller à la crédibilité des aspects policiers ou terroristes de certains de ses romans.
Ceci étant dit, j’ai aimé le talent de cet auteur bien avant de le connaître et que je suis devenu admiratif de sa rigueur et de sa façon de travailler depuis que je le connais.
Quand j’étais Théodore Seaborn est une double aventure qui conduit les lecteurs à la fois dans les eaux profondes du terrorisme mais aussi dans les méandres du destin aussi fou qu’inattendu d’un homme qui redeviendra lui-même parce qu’il a su devenir un autre et revenir de l’enfer d’un voyage au bout de lui-même.
Dans un style fluide et sans jamais chercher à impressionner son lecteur, Michaud réussi l’exploit de livrer une fois de plus un roman à la construction narrative d’une grande complexité, sans que cela n’alourdisse le moins du monde son intrigue.
Achetez-le, lisez-le, offrez-le !

fajardieFrédéric H. Fajardie est, pour toute une génération de lecteurs en France, un maitre du polar.
Je ne peux résister à l’idée de vous conseiller d’acheter ou offrir son roman Clause de style,  qui date de 1988 mais qui a conservé toute sa fraicheur en particulier à cause du fait qu’il s’agit d’un roman qui est avant tout une critique sociale au style irréprochable.
À l’heure où les forces policières du monde entier sont lancées dans la chasse aux terroristes, ce roman qui raconte l’histoire d’un groupe de policiers constitué autour de l’objectif commun de faire du ménage dans le monde criminel par tous les moyens, demeure toujours d’actualité.
Avec des répliques dans la bouche des flics comme : « Ce sont des politiciens pourris qui déterminent les limites de la légalité. Légalité qui, pourtant, est censée préserver notre univers » ce livre reste un incontournable de la vague du néo-polar de la fin des années 80.

 

 

Télévision : 


clanLe Clan
est une télésérie récemment diffusée sur Radio-Canada, qui peut être visionnée sur Tou.tv et qui raconte l’histoire d’un délateur qui vit caché sous une protection policière dans une petite ville.
Rattrapé par son passé, le délateur devra affronter ses anciens complices qui se sont mis en tête de le retrouver à leur sortie de prison.
On plonge très vite au coeur de cette télésérie particulièrement bien documentée qui ne laisse pas indifférent quand au sort de celui qui, après ses crimes, cherche à se reconstruire une vie tandis que son univers commence à vaciller autour de lui à cause de son engagement à défendre un centre équestre menacé de disparition à cause d’un projet immobilier.
Convaincante, bien jouée, cette série laisse le spectateur en haleine, en attendant la saison 2 qui devrait être sur les écrans en mars 2016.

 

 

narcosNarcos, série diffusée exclusivement sur Netflix, est sans aucun doute la série policière la plus puissante et la plus incroyablement bien écrite du moment.
Bien plus qu’un biopic sur la vie de Pablo Escobar, cette série époustouflante de réalisme plonge les spectateurs au coeur d’une lutte aussi absurde qu’impitoyable entre les États-Unis et la Colombie contre le célèbre Cartel de Medellin.
Rôles tenus à la perfection, personnages convaincants au point qu’on s’y perd entre fiction et réalité, cette série vous tiendra sous tension à chaque épisode.
Un fresque impressionnante qui retranscrit à la fois l’ambiance mais aussi le contexte de cette guerre contre la drogue et du mouvement dirigé par Escobar qui mena à la mort près de 10.000 personnes lors de conflits liés au trafics.
Escobar restera dans les mémoires comme un personnage hors norme qui disposait d’une armée de plusieurs milliers d’hommes, dont les célèbres Sicarios, des assassins à sa solde qui inspireront à Denis Villeneuve le thème de son film « Sicario ».
À voir absolument.