Nous payons pour la collusion

Deux nouvelles lues ce matin dans le journal viennent se télescoper pour cette chronique.

D’abord la MTQ qui a haussé les montants de ses contrats pour s’ajuster à la collusion qui sévissait dans le domaine de la construction.

Quand le système en vient à ce point à intégrer si bien les mécanismes crapuleux, ceux-ci deviennent eux-mêmes le système !

L’autre nouvelle est celle de la fin de non-recevoir de la cour supérieure au recours collectif de citoyens qui réclamaient – en tant que contribuables – le droit de recouvrer les sommes trop perçues à cause des manœuvres de collusion mises à jour par la commission Charbonneau.

Le juge ayant entendu la cause a repoussé ce recours au motif que le lien entre les malversations (et donc les hausses) et les citoyens était trop faible et que c’était surtout la ville de Montréal qui avait été victime…

Ce juge devrait peut-être lire la première de ces deux nouvelles et nous expliquer qui paye pour les dépassements dans les travaux publics si ce n’est pas le citoyen ?

Allez, je referme le journal sinon je vais devenir désagréable en vous parlant de la lieutenante-gouverneure qui, elle, se faisait payer deux fois son loyer !

– Paru le 9 mai 2014

Vous pourriez aussi aimer

Un commentaire

  • GB 6 juin 2014   Répondre →

    La décision de la cours est la PREUVE que les commissions d’enquête sur la CORRUPTION font partie de ce système. Ils servent uniquement à « ENTRETENIR L’ILLUSION DE JUSTICE » dans les médias : la cours REFUSE le RECOURS COLLECTIF des contribuables pour RECOUVRIR les SOMMES TROP PERÇUES à cause des manœuvres de collusion. Les Supers Riches contrôlent aussi les JUGES !
    xxx Partie de commentaire coupée par le modérateur en raison de la présence d’un hyperlien xxx

Laisser un commentaire