Bye Bye sujets policiers

Cela fait bien trop longtemps que ça traîne…

Au moins six mois, sinon plus que j’ai quasiment déserté ce blogue dans lequel j’ai traité, pendant presque quatre ans, des affaires de police et de justice en général.

Depuis le début de l’année 2017 j’ai voulu changer mon approche sur les affaires policières et prendre du recul sur le direct et l’information en temps réel, sujet sur lequel je me suis montré très critique. Je me suis éloigné, sinon définitivement, au moins dans la quotidien de ces sujets.

Il fallait donc que je mette en adéquation mes propres actions et le fruit de mes réflexions.

J’ai largement participé au système médiatique, j’ai pu en mesurer les qualités et les défauts.

Selon mon point de vue évidemment.

J’ai, malgré tout, tenté très sincèrement (c’est moi qui le dit me direz-vous) de faire changer les perceptions sur des sujets difficiles (comme la radicalisation) ou d’attirer l’attention des médias et des citoyens sur les errements de certains corps policiers.

Malheureusement, force est de constater qu’années après années – et malgré la mise au jour de comportements plus que troublants – le billard à trois bandes (police – pouvoir – médias) se joue toujours de la même façon et ce seront encore les citoyens qui seront perdants dans cette game.

Cela faisait des mois que je souhaitais passer à autre chose et finalement le moment est venu de tourner cette page.

Il est donc maintenant logique que j’officialise la mort de ce blogue sous sa forme actuelle.

Mais que faire avec ce blogue que je ne souhaite ni continuer sous la forme actuelle consacrée aux affaires polcières ni tout à fait faire disparaître dans les limbes abyssales du Web ?

Tiens, allez-y de vos propositions, suggestions et idées, même les plus saugrenues seront les bienvenues !

Merci de m’avoir lu et salut !

Mise à jour du 10 janvier : Après mûre réflexion et quelques conseils avisés, je travaille tranquillement à l’évolution de ce blogue vers des sujets plus généralistes…

De la télé en direct au balado

Cela fait un bon moment que je n’avais pas écris sur le blogue et je m’en excuse auprès de ceux et celles qui le suivent régulièrement.

Comme beaucoup le savent, je me suis lentement mais sûrement éloigné des interventions en direct sur les chaînes d’info et des « émissions spéciales » au moment des attentats ou autres évènements retentissants.

J’en étais arrivé, il y a de nombreux mois déjà, à la conclusion qu’il y a une limite au message que l’on peut passer à la télévision en direct.

J’avais aussi le goût de communiquer différemment et de m’intéresser à d’autres approches qui correspondent mieux à mon message et à la façon dont je souhaite le passer.

J’ai testé les interventions en direct sur Facebook ou Périscope et me suis même associé un temps à une équipe de passionné(e)s – Wescope.tv – qui diffusent des émissions quotidiennes sur tous les sujets par des « Live » sur les réseaux sociaux.

J’en suis arrivé à la conclusion que le direct, le « live » n’était pas non plus le moyen par lequel je voulais véhiculer mes messages et essayer de changer le regard que l’on peut porter sur certains sujets.

Cette envie d’aborder les choses de façon plus approfondie n’est pas nouvelle puisque j’ai entamé, il y a des années déjà, des discussions avec des maisons de production au sujet de séries documentaires et autres projets d’enquêtes sur certaines affaires criminelles et dossiers non-résolus au Québec.

Un heureux concours de circonstances m’a conduit sur les chemins de la baladodiffusion et l’idée d’une série d’enquête sur des dossiers non résolus est revenue au premier plan de mes projets quand j’ai compris combien le balado pouvait être un formidable moyen de mener à bien des enquêtes documentaires.

C’est ainsi que j’ai plongé tête première dans le dossier de la disparition de Marie-Paule Rochette au début de l’année 2017 et qu’est né le balado « Disparue[s] ».

Ce projet est devenu ce qu’il est aujourd’hui grâce au formidable travail de Cédric Chabuel le réalisateur du balado et l’équipe de Première Plus qui nous a soutenu dans toutes les étapes de la création jusqu’à la toute fin du balado.

Je reviendrais plus longuement ici sur ce projet et sur d’autres qui m’occupent dans d’autres domaines.

En attendant, si vous ne l’avez pas écouté, je ne peux que vous encourager à le faire en allant ICI ou sur l’iTune Store et de revenir en discuter ici avec moi en m’écrivant vos commentaires ou en me contactant sur ma page Facebook que vous pouvez retrouver ICI.

Je prépare déjà une saison 2 de l’enquête sur Marie-Paule Rochette et je vous donne donc rendez-vous pour la suite…