Le PL59 ne luttera pas efficacement contre la radicalisation

« Par ces propositions, nous voulons renforcer nos interventions, nous doter de nouveaux moyens pour assurer la protection des personnes et sanctionner la diffusion de propos haineux et incitant à la violence. Notre société est riche de sa diversité, la crainte de l’autre, le rejet des différences font reculer le Québec » dit la ministre Vallée dans La Presse + le 11 juin 2015.

À quoi sert le PL59 ?

Selon les termes même du projet il s’agirait de mettre en place une « Loi concernant la prévention et la lutte contre les discours haineux et les discours incitant à la violence et apportant diverses modifications législatives pour renforcer la protection des personnes. » 

Contrairement donc à ce qui a été annoncé sur plusieurs tribunes et à certaines déclarations faites lors de la commission, ce projet de loi ne se définit pas clairement comme un texte visant à lutter contre la radicalisation.

La ministre Vallée l’a dit et redit, ce projet de loi vise à lutter contre le discours haineux. Bien. Mais lequel et comment ?

Reconnaissons qu’indirectement, la vocation de lutte contre le discours haineux et le discours incitant à la violence prédestine tout de même ce projet de loi à lutter contre les propos radicaux qui sont à la fois l’expression d’une vision radicale ou intégriste et un vecteur de radicalisation.

Mais, en l’état actuel du projet, il est bien difficile de savoir comment cela pourra se faire.

Tout le monde convient en effet qu’il faut combattre les propos haineux et ceux incitant à la violence, mais manifestement tout le monde ne souhaite pas s’y prendre de la même façon.

En lire plus

L’immigrant terroriste

J’ai vu passer cette semaine plusieurs messages, articles ou commentaires de gens inquiets du fait que des terroristes puissent se dissimuler dans le flot de réfugiés qui arrive régulièrement sur les frontières Européennes pour venir frapper un jour le Canada.

Les plus angoissés évoquent de véritables « commandos terroristes » frappant la Grèce, l’Italie ou la France et même des « cellules dormantes », vieux fantasme issu des pratiques de la guerre froide.

Gardons un peu notre calme et soyons réalistes.

Souvenons-nous d’abord que les terroristes n’ont pas besoin d’infiltrer chez nous des commandos pour organiser des attentats. Ces méthodes, pratiquées il y a des décennies sont malheureusement devenues désuètes et inutiles pour des organisations qui poussent des gens à agir sans même avoir besoin de leur faire passer un ordre précis.

En lire plus