Vengeance ou justice ?

L’affaire de ce papa qui, presque trente ans après le meurtre de sa fille est accusé d’avoir enlevé et séquestré le meurtrier de celle-ci pour le livrer à la police, est un cas à part dans les annales de la justice en France.

Après que le meurtrier condamné soit resté libre dans son pays, le père de la jeune victime est maintenant soupçonné d’avoir participé à son enlèvement en vue de le livrer à la justice.

Les questions qui se posent ici sont intéressantes : les citoyens peuvent-ils se substituer à la justice quand elle présente des défaillances aussi lourdes ?

La réponse du tribunal sera certainement non, mais on pourrait imaginer que des circonstances atténuantes soient retenues.

Dans ce cas précis cependant, le rôle du père de famille n’est pas clairement établi.

Mais vous, qu’auriez-vous fait à sa place ?

Et nous, collectivement, que sommes nous en droit d’exiger de notre système de justice ?

Car après tout, à qui appartient la justice si ce n’est aux citoyens ?

– Paru au JdM le 23 mai 2014

Vous pourriez aussi aimer

Un commentaire

  • Sylvia Ribeyro 26 juin 2014   Répondre →

    Ce père mérite toute mon admiration et mon respect. Il n’a pas tué le meurtrier de sa fille, il l’a simplement retrouvé et livré à la police.

    Se venger d’un criminel, ce serait de lui remettre tout ce qu’il a fait à la victime. On est loin du compte dans ce cas-ci.

    La justice, dans le code criminel au Canada (je suis désolée mais j’ignore celui de la France) à l’article 718, stipule ceci: « Le prononcé des peines a pour objectif essentiel de contribuer (…) au maintien d’une société juste, paisible et sûre par l’infliction de sanctions justes visant (…) a) dénoncer le comportement illégal; b) dissuader les délinquants, et quiconque, de commettre des infractions; c) ISOLER, au besoin, les délinquants du reste de la société; e) assurer la RÉPARATION DES TORTS causés aux victimes ou à la collectivité;

    Et dans la déclaration universelle des droits de l’homme, il est clairement écrit à l’article premier que tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits.

    La charte du Québec énonce le droit à la vie et à la sûreté, en précisant que tout être humain possède également la personnalité juridique (article 1). La charte Canadienne énonce le droit à la vie et à la sécurité (article 7).

    J’en aurais encore très long à dire, mais le reste de ma pensée se retrouve au http://www.sylviaribeyro.com/justice

    Bravo à ce père. Bravo. <3

Laisser un commentaire