Aux États-Unis la cible est noire…

Michael Brown, Tamir Rice, Justus Howel et mardi Walter Scott sont les dernières victimes noires des tirs des policiers américains.

Est-il permis de penser qu’il existe réellement aux États-Unis une culture qui conduit les individus de race noire à être plus ciblés que les blancs ?

Oui répondrons sans hésiter certains, il suffit de voir la liste des cas qui se succèdent.

Or, il existe peu de statistiques officielles qui prennent en compte les caractéristiques raciales des personnes tuées par les corps policiers et une analyse globale à l’échelle du pays semble donc impossible.

Capture d’écran 2015-04-08 à 12.19.38

Cependant, certaines organisations recensent les données ouvertes à ce sujet et la revue Mother Jones a collecté des données très intéressantes sur le sujet, comme le démontre le tableau ci-dessus.

Toujours selon ce site, ce sont 4813 personnes qui sont mortes entre 2003 et 2009 lors d’une intervention policière ou lorsqu’elles étaient sous la responsabilité de la police.

L’article sur ce site est d’ailleurs une instructive source d’information sur le sujet, tout comme le site Pro Publica, qui explique que les noirs sont tués 21 fois plus que les blancs par les corps policiers.

Ce site met en évidence des éléments de réflexion et d’analyse qui permettent malheureusement de se questionner très sérieusement sur les véritables raisons – loin des modèles d’intervention policiers – qui conduisent la population noire des États-Unis à se trouver ainsi surreprésentée dans ces statistiques mortelles.

Et racisme est évidement le mot qui vient en premier.

Vous pourriez aussi aimer

Un commentaire

  • Diane 8 avril 2015   Répondre →

    Oui racisme, mais avec autres ingrédients, comme la mauvaise foi, la gâchette facile,une culture qui semble étrange dans le nord des U.S.A.
    Même chose dans le sud?
    Solutions, plus de policiers noirs?
    Revoir les pratiques pour éviter le profilage racial?
    Sondage anonyme chez les policiers pour connaître les motivations au moment de coups de feu?
    Plus de condamnations?
    Quand un problème est adressé, il faut penser aux solutions!

Laisser un commentaire