Un public de 285 millions de francophones ?

Hier, Alain Dufresnes du Journal de Québec, a jeté un pavé dans la mare du milieu Québécois du balado en écrivant :

 

Est-il possible que la diffusion d’émissions originales en podcasts tarde à se développer parce que le contenu est tout simplement plate ?

Que les émissions soient beaucoup plus intéressantes pour ceux qui les font que pour ceux qui les écoutent ?

Et d’ajouter que 285 millions de francophones attendaient, l’oreille tendue, de la bonne production pour se mettre à écouter, via Internet, des émissions de toutes sortes à travers le monde entier.

Il n’en fallait pas moins pour justifier un certains de nombre de réactions indignées des acteurs du milieu Québécois, qu’Alain Dufresnes aurait été bien avisé de consulter avant de se lancer dans ce que certains ont pris comme une attaque frontale du milieu du balado québécois.

En lire plus
Photo des documents en possession de François Rochette.

Le point sur l’affaire Rochette

Cette enquête a occupé bon nombre de mes journées, de mes soirées, de mes w-ends et parfois même une bonne partie de mes nuits pendant de nombreux mois.

Nous vous livreront bientôt le tout dernier épisode de cette histoire telle que nous l’avons vécue et vous verrez que la fin n’est pas moins intense que le reste de l’aventure… 

Près d’un an plus tard, le dossier continue de bouger et ce pourquoi je me suis engagé dans cette affaire est enfin arrivé. 

Une coroner vient d’être nommée, tandis que la police semble prête à vouloir élargir ses investigations. (En lire plus ICI)

La suite de l’histoire se trouve maintenant entre les mains des autorités. 

De la police et de la coroner dépendent les suites de ce dossier, les suites de cette enquête. 

La famille Rochette a décidé de collaborer pleinement avec les autorités.

En lire plus

La balade du balado

C’était il y a presque un an…

J’avais commencé à diminuer lentement mais sûrement mes interventions en ondes sur les sujets policiers, bien décidé à me consacrer à des projets de plus longue haleine.

J’avais travaillé à de nombreux projets de séries et documentaires pour la télé avec un bilan plutôt mitigé : beaucoup d’intérêt du côté des maisons de production, mais rien qui ne se rende finalement jusque sur les écrans.

En lire plus

De la télé en direct au balado

Cela fait un bon moment que je n’avais pas écris sur le blogue et je m’en excuse auprès de ceux et celles qui le suivent régulièrement.

Comme beaucoup le savent, je me suis lentement mais sûrement éloigné des interventions en direct sur les chaînes d’info et des « émissions spéciales » au moment des attentats ou autres évènements retentissants.

J’en étais arrivé, il y a de nombreux mois déjà, à la conclusion qu’il y a une limite au message que l’on peut passer à la télévision en direct.

J’avais aussi le goût de communiquer différemment et de m’intéresser à d’autres approches qui correspondent mieux à mon message et à la façon dont je souhaite le passer.

En lire plus

La disparition de Sébastien Métivier

S’il est évident qu’il n’y a aucune douleur qui soit à placer au dessus d’une autre, on peut tout de même s’entendre sur le fait que la disparition d’un enfant dont on est toujours sans nouvelles trente trois ans plus tard se place tristement au sommet des calvaires vécus par des parents.

Le 1er novembre 1984, le jeune Sébastien Métivier a été enlevé en plein rue dans le quartier Hochelaga-Maisonneuve.

En lire plus

« Marseille » sur Netflix : Oh, bonne mère !

Malgré, ou peut-être à cause finalement des critiques désastreuses sur la série Marseille, je me suis décidé à regarder la première série Netflix réalisée en France, en français, avec des moyens et des acteurs « bien de chez nous », dont le monumental Gérard Depardieu.

Je dois malheureusement dire que sur ce coup, les critiques ne se sont pas trompées – même si certaines tirent carrément à l’arme lourde sur le scénario, la réalisation et le jeu des acteurs – en qualifiant, entre autres, la série de « soap maladroit ».

En lire plus