Itinérants : des indésirables ? [Exclu]

LES BONNES INTENTIONS DU MAIRE

Cette semaine, après l’incident entre le policier et l’itinérant – mais soyez assuré que cela n’a aucun rapport –  le maire Coderre expliquait qu’il avait l’intention de rechercher des solutions pour essayer de régler la délicate problématique des itinérants à Montréal.

À écouter le maire de Montréal nous dire qu’il n’est pas question de les repousser hors de la ville comme certains le souhaiteraient, on perçoit une louable intention de chercher de réelles et durables solutions à la délicate problématique des sans-abri dans la ville.

LA VISION DES ARRONDISSEMENTS ET DU SPVM

Cependant, à lire certains documents, on constate que le nouveau maire va avoir du pain sur la planche et qu’il devra commencer par se mettre d’accord sur sa vision de l’itinérance avec ses arrondissements et le SPVM.

Comme le démontrent certains documents qui m’ont été remis et qui proviennent d’une demande faite par la biais de la loi d’accès à l’information, les sans-abri ne sont pas traités avec le même intérêt, ni le même respect que semble le souhaiter le nouveau maire de Montréal.

Pour preuve, dans un document du Poste de Quartier 22 du SPVM intitulé Bilan de piétonnisation 2010 – Rapport Final, le statut des sans-abri est clair : il sont des indésirables !

Indésirables
Un document dans lequel il ne faut chercher aucune autre solution que des aménagements des parcs destinés à éloigner les itinérants, repoussant évidement le problème ailleurs, sans jamais lui apporter la moindre solution de fond.

LES SANS-ABRI CONTRE LA PIÉTONNISATION DE STE-CATHERINE

On comprend évidemment que les sans-abri sont les « indésirables » de cette partie du quartier Ville-Marie dans lequel la ville caresse depuis longtemps le projet, qui refait surface aujourd’hui, de rendre la rue Ste-Catherine piétonnière de façon durable, idée qui semble avoir les faveurs de M. Coderre.

En 2012, plusieurs médias (Métro et La Presse entre autres) reprennent en cœur le même discours : la piétonnisation de la rue Ste-Catherine est mise en danger par la petite criminalité et les incivilités.

Qui sont donc les premiers visés : sans aucun doute possible les sans-abri qui semblent créer suffisamment de trouble pour empêcher ce dossier d’être mené à terme.

LES MÉCHANTS ITINÉRANTS ET LA RÉALITÉ DES CHIFFRES

À en croire les médias à l’époque, qui reprennent la soupe qui leur a été servie sur un plateau, ce serait les méchants sans-abri qui causeraient suffisamment de trouble pour que l’on ne puisse pas mener à bien la piétonnisation, même temporaire, de la rue au niveau du parc Émilie-Gamelin.

Pourtant, les rapport du PDQ 22 de 2010 et 2011 disent tout simplement qu’il n’y a aucune hausse du nombre d’incivilités. (ci-dessous celui de 2011)

nombre incivilités

SOLUTION : PLUS DE RÉPRESSION ?

Malgré cela, quelles sont les propositions qui ont été faites par le SPVM ?

Adopter réglement

Édicter un règlement qui n’a d’autre but que de pousser les itinérants hors du secteur.

Tout ceci démontre une fois de plus qu’il y a beaucoup de chemin à faire avant de pouvoir considérer la question des sans-abri autrement que sous l’angle sécuritaire.

Mais ne soyons pas injustes, il ne faut pas se surprendre non plus, lorsqu’on laisse la gestion de ce genre de questions entre les mains des forces de l’ordre, qu’ils tentent de les régler avec les moyens qu’ils connaissent…

ET SI ON PENSAIT À AUTRE CHOSE ?

Montréal n’est pas la seule ville à faire face à cette question difficile et M. Coderre lui-même soulignait que certaines solutions doivent certainement se trouver très en amont du travail des policiers.

Car il s’agit d’un vaste problème qui recouvre de nombreuses aspects et s’il est clair qu’il n’existe pas une seule solution à une problématique aussi complexe, il serait peut-être temps de se rendre compte que celle de la répression est bien la dernière à mettre en œuvre.

Reste plus, M. Coderre, qu’à le dire à vos arrondissements et au SPVM.

–  Paru au JdM le 14 janvier 2014

Vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire