Les armes de « chasse »

(Cet article a suscité un lot important de commentaires, pour plus de clarté il a été mis à jour ce 9 juin)

Ne vous en faites pas chers amis des armes, nous aurons l’occasion de reparler plus tard des conditions de détention et du contrôle des armes¹.

Je voulais simplement revenir aujourd’hui sur la notion d’arme de guerre ou de chasse et sur un aspect extrêmement pervers de la législation en la matière.

Pour voir un Norinco M305.

Il s’agit d’un fusil de calibre .308 considéré comme une arme de chasse.
Une arme qui a une cadence de tir au delà d’une munition par seconde.

Et cette arme est autorisée à la détention à la seule et unique condition que son chargeur soit bloqué à 5 minutions.

Au delà de ça, ce n’est plus une arme de chasse.

Je me répète, ce fusil est une arme de chasse en détention libre si l’une des pièces les plus mobiles de sa structure est limitée à cinq munitions…

Vous voyez où je veux en venir ?

Un chargeur supplémentaire, c’est bien difficile à trouver à votre avis ?
Faire sauter le rivet qui bloque le chargeur à 5 munitions, est-ce vraiment difficile à faire² ?

Je n’en ai pas après les chasseurs et les amateurs de tir sportif, je me suis livré aux deux activités et si je n’ai pas de goût pour la première j’ai longtemps pratiqué la seconde… Mais j’étais policier et il ne me serait pas venu à l’idée de détenir un arsenal à la maison. Mon choix me direz-vous. En effet, mais si j’avais voulu détenir un rack complet de fusils ?

N’est-ce pas un choix de société aussi peut-être ?

On limite la vitesse des voitures et on bride les motos³ malgré le fait que les gens aiment la vitesse et qu’ils pourraient rouler sur des circuits mais on doit laisser les gens choisir le type de fusil qu’ils souhaitent posséder ?

Voici le genre d’usage que l’on peut faire d’une arme modifiée.

Capture d’écran 2014-06-07 à 17

 

 

Selon toute vraisemblance, c’est un Norinco M305 qu’avait avec lui Justin Bourque, le tireur présumé de Moncton et voici sa munition…

Bien entendu, une arme ne « tue pas toute seule » mais il est évident que plus il y a d’armes en circulation plus il y a de chances qu’elles tombent entre de mauvaises mains…

Au delà des règlements qui classent les armes sans tenir compte du calibre de leurs munitions, je laisse à chacun le soin de se poser la question : est-ce une arme de chasse ou de guerre ?

¹ ) Évidemment, pour posséder une arme de ce type il faut satisfaire à certaines exigences qui sont – entre autres – de ne pas avoir de dossier criminel et de fournir des attestations de votre « non dangerosité ». Il faut aussi subir une enquête et avoir une formation en sécurité dans le maniement des armes à feu. Voilà pour compléter le propos, ce qui semblait manquer d’après certains commentaires.

² ) Bien entendu, modifier une arme, de façon à en changer la nature ou les capacités techniques est répréhensible. Il en va de même pour un chargeur.

³ ) Certains pays brident la puissance des motos, explication ici : http://lapirogue.free.fr/bridage.htm

PS : on me dit que l’une des deux armes portées par Justin Bourque serait plutôt un FN-49. N’ayant pu vérifier la nature exacte de cette arme autrement par ce qu’on en voit à l’image, il est possible que ce soit cet autre modèle.
Vous constaterez en voyant cet autre arme que cela ne fait guère de différence.
Capture d’écran 2014-06-09 à 09

– Paru au JdM le 7 juin 2014

Vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire