MH370 : suicide d’un pilote ?

Si les débris découverts dans l’océan Indien sont bien ceux du vol MH370, l’enquête sur la disparition de ce vol franchira un cap et se dirigera encore plus sûrement vers la piste d’un des pilotes.

Cette thèse, en effet, est celle qui, jusqu’alors, souffre le moins de contradictions.

Comme je l’expliquais dans mes précédents articles, la prise de contrôle de l’avion par l’un des pilotes reste crédible dans la plupart des cas et est même confortée par certains éléments factuels.

L’absence de message d’alerte et d’appels de la part des passagers, le fait qu’il soit difficile de passer la porte anti-effraction sans que l’un des pilotes ne donne l’alerte, la désactivation un à un des systèmes de signalisation de l’appareil, l’absence de revendication terroriste et même le comportement des autorités Malaisiennes qui semblent craindre une responsabilité de leur part…

J’insiste sur ce dernier point car j’ai la conviction que depuis le tout début de l’affaire, la Malaysia Airlines sait que sa réputation est en jeu et que sa responsabilité pourrait être engagée à cause du comportement de l’un ou l’autre des pilotes de l’appareil, ce qui explique sa volonté de dissimuler de l’information au public et aux pays concernés.

Tout ceci est cohérent avec la possibilité que l’un des deux pilotes se soit résolu à jeter son avion dans une zone où les eaux sont profondes et où il sera extrêmement difficile de le retrouver.

Tout, sauf cette question : pourquoi entrainer dans sa mort plus de deux cent personnes ?

– PAaru au JdM le 20 mars 2014

Vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire