Qui est la « Garde citoyenne du Québec » ?

Qui sont les membres de la « Garde citoyenne du Québec » ?

Ce mouvement a été crée en avril 2014 par trois administrateurs, ainsi que l’indique le registraire des entreprises du Québec.
Michaël Guay-Lachapelle et Girard Frédéric sont, avec monsieur Patrick Leclerc, les administrateurs inscrits au registraire.
J’ai parlé hier après-midi avec monsieur Patrick Leclerc qui occupe la fonction de président de la Garde.
Regroupement citoyen à vocation survivaliste, le groupe compterait, selon monsieur Leclerc, 130 membres inscrits à travers tout le Québec et qui payent une cotisation.

Que fait la Garde citoyenne du Québec ?

Outre ses activités de sécurité lors de manifestations ou évènement sportif, monsieur Leclerc évoque le rôle de soutien de la Garde à la population par des actions citoyennes comme la distribution d’eau potable lorsque des gens en sont privés.
En outre, les membres « opérationnels » de la Garde seraient formés à l’autodéfense ainsi qu’aux méthodes de premier secours, l’organisation proposant d’ailleurs des cours payants de secourisme, ainsi qu’il est possible de le constater sur leur page Facebook.

Le groupe y fait aussi la publicité de ses activités de patrouilles dans les rues de l’arrondissement de Villeray-Saint-Michel-Parc-Extension où résident deux des membres actifs de l’organisation.
Selon monsieur Leclerc, ces patrouilles sont accueillies avec une certaine réticence de la part de la police, mais des citoyens se féliciteraient de voir que des gens se mobilisent bénévolement pour assurer leur sécurité.
À écouter monsieur Leclerc, on croit bien volontiers qu’il souhaite agir dans l’intérêt de ses concitoyens mais certains éléments pourraient cependant jeter le doute sur les motivations idéologiques des membres de la Garde.

Des liens avec PEGIDA Québec ?

Selon son directeur, la Garde Citoyenne du Québec est un mouvement apolitique, monsieur Leclerc m’explique d’ailleurs en avoir exclu l’un des trois fondateurs, Michaël Guay-Lachapelle, à cause de son militantisme pour l’organisation politique Option Nationale.

Mouvement apolitique, mais qu’en est-il de l’idéologie ?
Car c’est bien monsieur Patrick Leclerc que l’on voit à plusieurs reprises sur des images de Radio-Canada le 28 mars dernier sur les lieux de la manifestation du groupe PEGIDA Québec et de la contre manifestation qui y faisait face.

Patrick Leclerc, portant une veste militaire, s’y trouvait avec un ami vêtu quant à lui de noir, capuche sur la tête et lunettes de soleil sur les yeux.

À mes questions à ce sujet, Patrick Leclerc dit ne pas avoir de lien avec PEGIDA et ne pas s’être rendu sur place en soutien à cette organisation, mais plutôt pour s’opposer aux « gens qui veulent islamiser le Québec ». Il explique qu’il ne venait participer à aucune des deux manifestations (pour ou contre PÉGIDA) et était présent « en tant que citoyen ».

Il dit avoir été identifié sur place comme un militant pro PEGIDA (Patriotes Européens contre l’islamisation de l’Occident) alors qu’il venait pour « confronter les musulmans extrémistes qui étaient sur place », mais que son erreur est de s’être trouvé au mauvais endroit au mauvais moment face aux caméras.

Monsieur Leclerc, qui se dit « Patriote » et appelle sur sa page Facebook les citoyens à se « tenir debout », dit qu’il n’a rien « contre les immigrants » mais il est cependant ami Facebook avec Jean-François Asgard, le porte-parole du groupe PEGIDA au Québec.

Bien entendu, une amitié Facebook ne vaut pas pour une affiliation politique, la page Facebook de monsieur Asgard n’étant d’ailleurs pas celle de PEGIDA Québec.

C’est toutefois sur cette page que Jean-François Asgard tient des propos comme ceux-ci : « Que viennent la RéVolution pis ca presse…. attaqué de toute part; sur son identité,ses politiques,sa nourriture,ses loisirs,sa culture; les hommes blancs (l’occident) ont perdu toute légitimité d’exister en tant que entité biologique singuliere et perd tout droit d’appartenance a l’identité anthropologique dou il s’est construit….» et il suffit de s’attarder un peu sur sa page pour constater que l’amalgame entre islam et le terrorisme y est récurrent.

La ligne est mince entre la lutte contre l’islam radical et l’amalgame avec l’immigration ou la religion musulmane, à tel point que le groupe PEGIDA Québec s’est senti obligé de faire une mise au point à ce sujet sur sa propre page Facebook.

Certainement que les responsables de la Garde Citoyenne du Québec seraient bien inspirés de clarifier eux aussi le positionnement de leur mouvement si ils souhaitent que celui-ci ne soit pas identifié à d’autres organisations prônant une idéologie plutôt contestable.

Capture d’écran 2015-04-09 à 16.43.19
P.-S. :  À propos de monsieur Jean-François Asgard, porte-parole de PEGIDA Québec, que les médias citent sous ce nom. Ce serait tout de même un sacré hasard si quelqu’un qui se présente comme un « Vinlander » – du nom « Vinland » du territoire Canadien exploré pour la première fois par des Vikings – porte un nom de famille qui soit aussi celui du nom de la résidence des dieux dans la mythologie nordique…

Vous pourriez aussi aimer

Un commentaire

  • Louise Vallée 9 avril 2015   Répondre →

    Vous faites du journalisme d’enquêtes d’une manière très étonnante et fort intelligente……car vous êtes pédagogue et vous savez mettre le doigt sur les dérapages potentiels.

Laisser un commentaire